Accueil > RENCONTRE SANS LENDEMAIN >

Candaulisme et cuckolding : nos candaulistes font le point

Ceux qui ont déjà été sur un site candauliste une fois où l’autre savent à quoi s’attendre. Mais cela ne veut nécessairement pas dire qu’ils sont au fait de tout ce que ces deux notions impliquent concrètement. Qu’est-ce que le candaulisme ? Est-ce la même pratique que le cuckolding ? Voici quelques explications qui vont pouvoir vous éclairer.

Qu’est-ce que le candaulisme ?

Aussi simple que la définition le laisse comprendre, le candaulisme est une pratique sexuelle où l’homme prend son pied à regarder son épouse en ébat avec un tiers. Pour qu’il y ait candaulisme, il faut qu’il y ait un conjoint exhibitionniste, un conjoint infidèle et un amant. Les rôles ne sont pas figés. Même si cela touche généralement les hommes, il peut arriver que ce soit la femme qui joue le rôle de conjoint cocu et à sa place, l’homme qui baise avec une amante. Il en est de même avec les couples homosexuels ou bisexuels où les rôles ne sont pas non plus prédéfinis.

Dans les couples candaulistes, l’exhibitionnisme peut être poussé, ainsi que d’autres fantasmes sexuels comme le triolisme, ou l’échangisme. Il est cependant essentiel de garder à l’esprit que conformément à l’exhibitionnisme, un conjoint candauliste peut se plaire à mettre en exergue les atouts sexuels de son partenaire. Mais contrairement au triolisme, l’un des conjoints reste passif même s’il participe à la baise et en comparaison à l’échangisme, ce ne sont pas des couples qui intervertissent leurs partenaires pour une partie de sexe. Dans le candaulisme, la femme trompe son mari et le mari cocu lui en est heureux.

Qu’est-ce que le cuckolding ?

Le cuckolding se trouve à la lisière du candaulisme. Certains le définissent comme du candaulisme passif. Cette variable du candaulisme met l’accent sur la posture du mari cocu dans les aventures de couples candaulistes. Or le mari peut tout simplement se contenter de regarder les ébats de son épouse et l’y encourager, comme il peut y prendre part. Dans le premier cas, cela traduit l’idée d’un cuckolding modéré. À l’extrême, il s’agit d’une variante du cuckolding qui implique le BDSM. Le mari cocu passif se transforme en esclave sexuel et doit subir les humiliations et les réprimandes des amants.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les cuckolds prennent très à cœur ce rôle. Plus qu’un fantasme, cette pratique est pour eux le moyen le plus efficace de s’impliquer dans la baise et d’en jouir. Lorsqu’on parle de cuckolding, cette seconde variante est la plus en vue. C‘est la raison pour laquelle on l’apparente généralement au candaulisme extrême. Excepté cela, la différence entre ces deux notions n’est pas tellement grande. Le principe y est le même.


ARTICLES SIMILAIRES